bannière site logementsvides.be

Il y a beaucoup de situations dans lesquelles on est tenté de laisser son bien inoccupé. Mais dans la plupart des cas, des alternatives existent et vous éviteront bien des désagréments (dégradations, amendes, plaintes,…) !

- Si votre bien est en bon état mais vous avez eu de mauvaises expériences avec vos locataires précédents et êtes réticents à retenter l’aventure :

Faites appel à une « A.I.S »

Les A.I.S (agences immobilières sociales) sont des associations subsidiées par la Région Bruxelloise qui agissent comme intermédiaire entre les propriétaires bailleurs et les locataires à la recherche d’un logement. Elles sont conçues sur un mode gagnant-gagnant, tant pour le propriétaire que pour le locataire.

Les A.I.S offrent un maximum de garantie aux propriétaires et s’occupent de l’entièreté du suivi : garantie de payement d’un loyer (que le bien soit occupé ou non), assurance, état des lieux d’entrée et remise en état à la sortie, entretien annuel, petites réparations, etc.

Contacts : Site de la féderation des AIS

- Si votre bien demande à être rénové mais vous avez un budget limité et besoin d’être conseillé :

Profitez des « Conseil en rénovation »

Un certain nombre d’associations prodiguent des conseils en rénovation gratuits. Ces conseils incluent une information sur les primes et aides financières, une visite technique sur place, et un suivi administratif et technique. Leur but est de vous aider à rénover votre bien dans les meilleures conditions afin que vous puissiez le remettre sur le marché locatif.

Contacts : Réseau Habitat (pour les communes d'Ixelles, Etterbeek, Molenbeek, Saint-Gilles, Forest, Anderlecht, Saint-Josse et Schaerbeek.)

- Si votre bien demande à être rénové mais vous n’avez pas le temps ou l’argent de vous en occuper pour le moment :

Optez pour une « Convention d’occupation temporaire »

Une convention d’occupation temporaire est un contrat entre un propriétaire et un groupe de personnes visant à permettre à ces derniers d’occuper le bien pour une durée délimitée et selon des conditions bien spécifiées. C’est un dispositif très flexible pour le propriétaire qui lui évite tous les problèmes liés à l’inoccupation sans pour autant l’obliger à rénover directement son bien. En effet, un bâtiment faisant l'objet d'un contrat d'occupation temporaire ne doit pas obligatoirement répondre aux strictes normes de salubrité, de sécurité et d’habitabilité prévues par le Code bruxellois du Logement.

Contrairement au contrat de bail, il n'existe pas de loyer dans la convention d'occupation temporaire, seule une "indemnité d'occupation" peut être versée, sans pour autant constituer un loyer. Les charges, l’assurance habitation obligatoire, et l’entretien du bâtiment seront à charge des occupants.

Afin de faciliter les choses et de donner un maximum de garanties aux propriétaires, ce processus peut être encadré par une association subsidiée par la Région Bruxelloise. Celle-ci veillera à ce que tout se passe dans le respect des lieux, s’occupera de l’accompagnement des occupants, et donnera des garanties financières aux propriétaires.

Contacts :Fédération des associations de locataires