bannière site logementsvides.be

Laisser un immeuble inoccupé peut engendrer un certain nombre de problèmes dont on n’est pas toujours conscient.

Un immeuble inoccupé se dégrade beaucoup plus rapidement du fait qu’il n’est ni entretenu, ni chauffé ni aéré. Le moindre petit problème peut rapidement se muer en catastrophe lorsqu’il n’y a personne pour réagir. A l’inverse, une infiltration d’eau sera tout de suite détectée par les occupants et pourra être réparée avant de provoquer des dégâts irréparables. De plus, ce sera l’assurance de l’occupant qui prendra en charge les dégâts des eaux et les catastrophes naturelles via une assurance habitation obligatoire.

Les dégâts collatéraux dus à l'inoccupation (humidité, dégradations, animaux nuisibles, etc.) occasionnent parfois également des litiges avec les voisins, ce qui peut entrainer de longues et coûteuses procédures judiciaires.

En outre, l’inoccupation d’un immeuble expose son propriétaire à de lourdes taxes communales et, depuis 2012, à de grosses amendes régionales. Pour plus d’info, voir la rubrique « législations sur l’inoccupation ».

En permettant que son bien soit occupé, le propriétaire évite beaucoup de mauvaises surprises et participe à lutter contre la crise du logement. La rubrique « solutions cas par cas » propose un certain nombre d’options très concrètes pour permettre une occupation du bien dans les meilleures conditions.